URML-Alsace

Entreprise médicale

Mieux connaître le tissu médical libéral

Le temps consacré aux démarches administratives et à la formation, mais aussi le coût horaire de leur travail, sont au cœur des préoccupations des médecins. Le cabinet médical est aujourd’hui en pleine mutation, avec la volonté de se recentrer sur le soin. La connaissance de ces enjeux est primordiale pour lever les freins à l’installation des médecins et ainsi limiter les problèmes de démographie médicale.

Les travaux de la commission s’appuient sur une enquête menée en 2010 auprès des 3700 médecins libéraux alsaciens. Cette étude a permis de mieux connaître le tissu médical libéral, d’appréhender le vécu de la situation actuelle du système de soins et les craintes quant à l’avenir de la profession. Des statistiques donnant un reflet intéressant sur l’activité médicale, la féminisation, la répartition des cabinets, les problèmes patrimoniaux ou le degré d’informatisation ont été établies. Ce travail complète celui engagé par la commission «Démographie». Les travaux de la commission s’articulent autour de trois axes majeurs.

Le suivi des honoraires et des frais des cabinets médicaux

Il s’agit d’analyser les honoraires en regard du coût de la pratique (différente selon la spécialité) afin de les comparer avec les chiffres européens. Les résultats de cette analyse seront disponibles fin 2013.

Une réflexion sur les exercices coordonnés

L’objectif est de déterminer le type de structure à exercice coordonné qui correspond le mieux à la situation des médecins libéraux et professionnels de santé alsaciens. Il existe deux types de structures :

  • La maison pluridisciplinaire de santé regroupe plusieurs professionnels de santé de différentes disciplines dans un même lieu. Cela peut se faire par « génération spontanée » de la décision de professionnels qui se lancent dans une opération de regroupement. Cela peut aussi être réalisé avec un soutien public important en particulier financier sur l'immobilier, ce qui peut poser des problèmes d'indépendance entre autres.
  • Le pôle de santé est un mode d’exercice permettant aux professionnels de santé installés sur un même territoire, d’élaborer un projet de santé commun. Les professionnels partagent des données médicales, des outils, ressources et méthodes, tout en conservant leur cabinet et leur pratique indépendante.

L’entreprenariat médical

Il s’agit de déterminer les outils à mettre en place pour améliorer le confort d’exercice des médecins, notamment au niveau de la gestion du cabinet.

Vers une féminisation de la profession ?

Féminisation de la professions : répartition hommes/femmes selon l'année d'installation

Le corps médical libéral actuellement en exercice est encore très masculin, quel que soit le lieu d’installation, (urbain, semi-urbain ou rural), La féminisation progresse avec un ratio Hommes/Femmes qui augmente pour les installations les plus récentes.

Une installation de plus en plus tardive

L'âge moyen, toutes spécialités confondues, est de 35 ans ces dernières années, ce qui correspond à l'observation de la CARMF concernant l'âge de première cotisation qui atteint 36 ans. Selon la spécialité, l'âge d'installation peut dépasser 40 ans.

Des cabinets de groupe plus fréquents

On observe une répartition d’environ 50%-50% entre exercice isolé et associations avec une proportion de femmes un peu moindre dans les cabinets isolés et une tendance également plus forte à l’exercice regroupé parmi
les plus récents installés. 15% des généralistes associés le sont avec leur conjoint (7% des spécialistes).

 

 

Responsable de la commission

Dr Pascal Charles

Membres de la commission

  • Dr Patrick Arnold
  • Dr Pierre-Paul Schlegel

Anne de Blauwe
Direction URML-Alsace

Anne-Cyriaque Guyolot
Assistante