URML-Alsace

Bienvenue sur Interface reso, votre portail d'informations santé

Interface reso vous informe

Publié lundi, 4 décembre 2017

ALERTE SANITAIRE - Cas groupé de teigne sur l'école maternelle et élémentaire Gilberte Droit à Reims

L'Agence régionale de santé Grand Est vous informe

Message à l'attention des médecins généralistes, pédiatres,
dermatologues et des pharmaciens de Reims et son agglomération

Plusieurs cas de Teigne de la peau glabre et du cuir chevelu (dermatophytoses) ont été signalés concernant des enfants scolarisés.
Les services de santé scolaire (Dr Fallet) et de PMI (Dr Mackonguy) sont intervenus sur place afin d'informer les familles et, au niveau de l'école maternelle de procéder à un dépistage clinique des enfants.

Si l'un de vos patients est scolarisé dans cette école et présente des lésions pouvant évoquer une teigne de la peau glabre et/ou du cuir chevelu, il convient de réaliser un prélèvement cutané et/ou capillaire. En pratique, en cas de lésion de la peau glabre, les prélèvements se font en bordure des lésions par frottement avec une curette ou le dos d'une lame de bistouri afin de récupérer des squames. Il convient de procéder de même au niveau du cuir chevelu en bordure de la plaque d'alopécie afin de récupérer par frottement des cheveux cassés. Les prélèvements peuvent être réalisés par le clinicien ou par le biologiste. Les résultats nécessitent une dizaine de jours.

Le traitement devra être mis en place sans attendre le résultat des prélèvements si la symptomatologie est évocatrice.
L'éviction de l'enfant sera de quelques jours à partir de la mise en route du traitement et jusqu'à présentation d'un certificat médical attestant d'une consultation et de la prescription d'un traitement adapté (cf fiche teigne extraite du rapport HCSP : survenue de maladies infectieuses dans une collectivité-conduite à tenir –Septembre 2012)

Le suivi de l'enfant est mensuel jusqu'à la guérison.

Il n'existe pas de consensus concernant le traitement préventif d'éventuels contacts, ceci n'est donc pas recommandé.
Un dépistage de cas non encore symptomatiques peut être réalisé en passant un bout de tissu dans les cheveux afin de récupérer des cheveux cassés et de les faire analyser mais il est difficile à réaliser.
La désinfection des locaux est inutile.

La contamination se fait le plus souvent par contacts directs (contacts céphaliques ou cutanés ou éventuellement par le biais d'échange de casquettes, bonnets). Casquettes, bonnets portés par les cas, peignes ou brosses à cheveux utilisés seront à jeter de préférence. Ils peuvent être désinfectés à l'aide de poudres antifongiques mais cela peut coûter plus cher que leur simple remplacement. L'eau de javel est également utilisable.
Pour raser les cheveux en périphérie des lésions, il est préférable d'utiliser un rasoir à usage unique ; la tondeuse est à proscrire car difficilement désinfectable. Le nettoyage des mains et des ongles est nécessaire notamment après le coiffage des enfants.

Pour en savoir plus